Questions fréquemment posées

Vous trouverez ici des réponses utiles aux questions les plus fréquemment posées sur la technologie des lunettes de visée, les viseurs reflex, les jumelles et la technologie d'éclairage.

Technologie de portée

Qu'advient-il du réticule lors du changement de grossissement ?

Le comportement du réticule lors du changement de grossissement est déterminé par sa position dans la lunette de visée. Une lunette de visée a deux plans image. Si le réticule se trouve dans le premier plan d'image, il est également agrandi lorsque le grossissement est modifié et le rapport de taille (couverture) du réticule à la cible reste toujours le même. Cela permet d'estimer la distance à la cible à tous les niveaux de grossissement avec un espacement connu des barres du réticule. Lorsque le réticule est dans le 2e plan image, la taille du réticule reste toujours constante. Cela signifie que différents degrés de couverture du réticule se produisent également à différents niveaux de grossissement. L'estimation de la distance est difficilement faisable ici. Cependant, avec cette variante, un tir net est toujours possible même à une plus grande distance, car le repère de visée couvre très peu la cible.

Quelle est la différence entre le réticule éclairé de la lumière du jour et le réticule crépusculaire ?

Jusqu'au début des années 1990, seules les lunettes de visée sans éclairage étaient en circulation. Avec l'accord qu'un réticule éclairé ne viole pas la loi fédérale sur la chasse, les lunettes de visée avec réticule éclairé ont connu un véritable boom et sont désormais la norme dans les opérations de chasse. Il est également standard que la luminosité d'un réticule éclairé puisse être réglée. Dans le cas du réticule crépusculaire, cette courbe de luminosité réglable est adaptée à la perception de l'œil la nuit. Cela empêche la cible de s'estomper et de fatiguer les yeux. Dans la plupart des cas, la base est le réticule 4. Lors d'une utilisation diurne, le réticule 4 est utilisé comme d'habitude sans activer l'éclairage.
Grâce aux développements ultérieurs dans le domaine de la technologie des diodes, il est désormais possible de proposer également des lunettes de visée avec un réticule de lumière du jour. Comme son nom l'indique, cette variante d'éclairage est également destinée à une utilisation diurne. En raison des hautes performances des diodes actuelles, il est possible de rendre la marque cible visible dans presque toutes les conditions d'éclairage. Bien entendu, le contrôle de la luminosité est également adapté à la perception naturelle de l'œil.

Quelle est la durée de vie de la batterie ?

La durée de vie des piles, quel que soit leur type, dépend largement de la fréquence d'utilisation et des influences environnementales. La température ambiante joue ici un rôle déterminant. Le type de réticule éclairé est également décisif pour la durabilité de la batterie. Les réticules éclairés à la lumière du jour consomment plus d'énergie que les réticules éclairés au crépuscule en raison de leur plus grande luminosité. Si les lunettes de visée sont souvent utilisées à des températures froides, la tension de la batterie se déchargera rapidement. Il est recommandé de changer la pile au début de la saison de chasse. Vous êtes donc du bon côté. Une batterie de rechange dans la poche chaude de votre pantalon permet également d'éviter les mauvaises surprises lors d'une chasse en voiture hivernale.

Quel est l'effet de la combinaison de la lunette et des lunettes ?

Les porteurs de lunettes ont toujours un petit handicap par rapport aux non porteurs de lunettes. L'utilisation de lentilles supplémentaires (lunettes) peut provoquer des erreurs d'imagerie, que l'observateur perçoit comme une impression visuelle modifiée et éventuellement comme dérangeante.
Chaque lunette de visée possède une compensation dioptrique capable de compenser dans une certaine mesure l'amétropie du tireur. Cependant, les personnes qui portent des lunettes (principalement des personnes corrigées pour la distance) doivent également porter leurs lunettes lors de la prise de vue. Les tireurs astigmates, en particulier, doivent laisser leurs lunettes lorsqu'ils tirent.L'astigmatisme ne peut pas être corrigé en ajustant la dioptrie sur la lunette de visée, car cette amétropie est trop individuelle
Les erreurs d'image se produisent particulièrement fréquemment lors de la prise de vue avec des verres progressifs. En raison de la construction de ces objectifs, le tireur ne dispose que d'un canal visuel étroit. Si le tireur s'écarte de ce canal visuel lors de la visée, des distorsions d'image se produisent, qui peuvent se manifester par des points lumineux effilochés en forme d'étoile ou des barres de réticule incurvées. De plus, l'image en tant que telle devient floue.
Le choix de la monture des lunettes est également un critère déterminant. Si le cadre est trop petit, le tireur peut regarder directement le bord du cadre pendant la prise de vue. Selon l'amétropie, cela peut entraîner une duplication d'image ou des défaillances du champ visuel. Il est donc important de veiller à ce que les verres soient suffisamment dimensionnés, notamment vers le haut.

Visées réflexes

Comment le viseur NOBLEX est-il monté ?

Le viseur NOBLEX peut être monté sur presque toutes les armes. Votre armurier vous donnera des conseils d'expert sur la façon de monter le pistolet. Les principaux fabricants de montures proposent les plaques d'adaptation de visée NOBLEX correspondantes pour presque toutes les montures de pistolet. Il existe même une plaque d'adaptation disponible pour le SEM (Suhler Einhak-Montage) de haute qualité, qui doit cependant être adaptée individuellement à l'arme par un armurier qualifié.

À quelle distance puis-je tirer avec le viseur NOBLEX ?

Le viseur NOBLEX a été développé pour des distances de tir de 20 m à un maximum de 60 m - c'est-à-dire des distances de chasse typiques. D'un point de vue purement technique, il est certainement possible de tirer à de plus grandes distances. Cependant, en raison du simple agrandissement et de la couverture croissante des points, un tir net et une adresse sûre deviennent beaucoup plus difficiles.

Dois-je garder les deux yeux ouverts lorsque je vise ?

En principe, il est possible de viser avec les deux yeux ou avec un seul œil. L'avantage de viser avec les deux yeux ouverts est l'utilisation du champ de vision le plus large possible. En raison du grossissement simple, il n'y a pas d'images doubles gênantes lors de la visée avec les deux yeux, où le cerveau est obligé de masquer une impression d'image.

Pourquoi le point n'apparaît-il pas rond ?

La cartographie des points fonctionne sur la base de la réflexion totale. Comme toute réflexion, celle-ci peut également être influencée par certains facteurs. Certaines sources lumineuses sont ici décisives, car elles peuvent déclencher des réflexions latérales gênantes et ainsi faire que le point ne paraisse plus circulaire. Le soleil, bas et oblique de face, fait partie de ces sources lumineuses dérangeantes.
Un autre facteur d'influence majeur est l'œil humain. Nos yeux ont tendance à ne pas représenter les sources lumineuses ponctuelles en tant que telles, en particulier lorsqu'une certaine intensité lumineuse est dépassée. Ce phénomène s'observe très bien avec une bougie allumée. Si vous regardez directement dans la flamme, une couronne déchiquetée apparaît autour d'elle. Cette impression est créée uniquement par l'image dans l'œil.
L'amétropie, en particulier l'astigmatisme, peut également faire apparaître des sources lumineuses ponctuelles non rondes ou irrégulières. Cette amétropie ne doit pas nécessairement affecter les tâches visuelles quotidiennes et passe donc inaperçue. Lorsque vous regardez une source lumineuse ponctuelle, elle apparaît généralement irrégulière sur un côté.

Jumelles

Où sont disponibles les jumelles NOBLEX ?

Les jumelles NOBLEX sont disponibles dans les magasins de chasse spécialisés, les armuriers, les opticiens et les magasins de photo.

Quelle est la bonne paire de jumelles ?

La gamme de modèles est aussi variée que le domaine d'application des jumelles, mais une chose s'applique à tous. Le type d'utilisation détermine le type de jumelles. Si vous avez besoin de jumelles pour la randonnée, pour l'approche, pour une cachette en plein jour, pour une chasse en battue ou pour une balade dominicale, vous opterez pour un modèle au design compact et un diamètre d'objectif compris entre 30 mm et 42 mm. Les modèles binoculaires avec un diamètre de lentille supérieur à 50 mm sont principalement utilisés lors de la chasse à l'affût ou pour des observations stationnaires.

Quelle est la différence entre les jumelles Porro et les jumelles à prisme en toit ?

Les jumelles à prismes de Porro se reconnaissent au fait qu'il existe un net décalage entre la lentille et l'oculaire, les lentilles étant généralement placées vers l'extérieur dans la disposition binoculaire de deux télescopes. Cette conception remonte à la version brevetée par Ernst Abbe en 1893, qui a fondé les jumelles. Les prismes de Porro se présentent sous deux configurations différentes, les systèmes de Porro du premier type prédominant aujourd'hui. À partir des années 1920 environ, des jumelles avec d'autres systèmes de montage de prismes ont également été développées et fabriquées en grand nombre, une surface réfléchissante conçue comme un bord de toit étant typique ici. Ces systèmes peuvent être conçus sans décalage d'axe entre le faisceau entrant et sortant. Les systèmes de prismes typiques avec un bord de toit portent le nom d'Abbe-König, Uppendahl ou Schmidt-Pechan, qui a probablement trouvé la distribution la plus large. Performances optiques :
  • Les systèmes de prisme de Porro évitent l'inconvénient lié au système d'un ensemble de prismes avec un bord de toit sous la forme d'effets de polarisation, dont l'effet ne peut être réduit dans ce type de système d'inversion qu'avec le plus haut niveau de précision et une phase -enduit correcteur en bordure de toiture.
  • Dans un système Porro, la réflexion sur les surfaces de cathéter des prismes s'effectue en utilisant l'effet de réflexion totale et est donc presque sans perte. Aucune couche miroir sensible et réduisant la transmission n'est requise.
  • En cimentant les deux prismes individuels utilisés, par exemple, avec NOBLEX, le nombre de surfaces optiquement efficaces est réduit de 8 à 6 et donc la possibilité d'influences négatives sur les performances d'imagerie. Dans le même temps, la transmission est augmentée en évitant deux surfaces verre-air. Avec un système de bord de toit Schmidt-Pechan, il y a 10 surfaces effectives qui influencent l'image.
  • Le guidage clair du faisceau à travers le système de prisme et la prévention des interférences lumineuses grâce à une conception appropriée du support de prisme permettent un contraste élevé de l'image. L'apparition d'un éclaircissement dans la sortie de lumière côté oculaire (pupilles latérales), qui ne peut pas toujours être évitée de manière fiable même avec des verres à prisme en toit de haute qualité, est complètement exclue et permet une brillance élevée.
  • Avec un système de prismes de Porro, des faisceaux beaucoup plus grands peuvent être réalisés, qui sont guidés à travers les prismes sans perte. Typiquement, avec le même diamètre de lentille, les faisceaux lumineux sont deux fois plus grands qu'avec les verres à prisme en toit, qui sont entièrement transmissibles. Cela se traduit également par une image plus lumineuse vers le bord de l'image que ce qui est habituel avec les verres à prisme en toit et une meilleure adéquation au crépuscule.

(Source : A. Koehler de www.akoehler.de)

Pourquoi des lentilles de grand diamètre pour des observations dans l'obscurité ?

La taille de la pupille de sortie des jumelles est décisive pour la quantité de lumière atteignant l'œil. Étant donné que ce diamètre est calculé à partir du quotient du diamètre de la lentille et du grossissement, le diamètre de la lentille a une influence significative sur l'aptitude des jumelles à une utilisation nocturne.

Quels effets le diamètre de la pupille de sortie a-t-il sur le confort d'observation ?

La taille de la pupille de sortie des jumelles doit idéalement avoir le même diamètre que la pupille d'entrée de l'œil observateur.Ce n'est qu'alors que la pleine puissance lumineuse des jumelles peut également être utilisée par l'observateur. La taille de la pupille de l'œil humain est individuelle. Bien que la capacité d'ouverture de la pupille de l'œil évolue au cours de la vie, il n'est toujours pas conseillé de donner des chiffres généraux. Par exemple, tous les jeunes de 20 ans n'ont pas une ouverture pupillaire maximale de 7 mm et tous les sexagénaires n'ont pas une taille de pupille de 3 mm. Mais une chose peut être affirmée avec certitude : une pupille de sortie binoculaire plus grande que la pupille de l'œil apporte des avantages en termes de confort d'observation. Les bords de l'ouverture sont moins perçus et l'agitation de la main est moins perceptible à travers les bords dansants et tremblants du champ de vision. L'utilisateur ne pourra pas utiliser toute la puissance lumineuse des jumelles, mais sera compensé par une image plus calme.

Pourquoi les lentilles doivent-elles être compensées et comment reconnaître la compensation ?

L'objectif doit être enduit pour assurer une transmission maximale de la lumière. Cependant, pour des raisons physiques, il est impossible d'atteindre une transmission à 100 %. Par conséquent, des reflets résiduels peuvent toujours être observés sur les lentilles binoculaires, qui apparaissent dans des couleurs différentes selon le type de revêtement.
L'aspect coloré d'un revêtement antireflet (couche de revêtement) résulte de la progression non complètement linéaire de la réflexion résiduelle sur la gamme de longueurs d'onde. Cette réflexion résiduelle est essentiellement déterminée par le type de revêtement antireflet (monocouche, multicouche ou antireflet à large bande), la position du minimum de réflexion, la recette utilisée pour le système de couches (choix du matériau, épaisseur de couche et séquence de couches), l'indice de réfraction du matériau de base et les variations de fabrication (écarts dans l'épaisseur et la position de la couche dans le système de vaporisation).
Généralement, la couche unique traditionnelle de MgF2 a une teinte bleue. Les revêtements multicouches apparaissent souvent violets, mais peuvent également avoir n'importe quelle autre couleur, par exemple le bleu, si le minimum de réflexion est décalé vers le rouge.
Les revêtements antireflet à large bande modernes sont souvent légèrement verts, car ils se situent dans le très grand la plage spectrale dans laquelle la réflexion est très faible est, dans la zone centrale, c'est-à-dire verte, la réflexion est légèrement plus élevée. Ceci est déjà perçu comme une teinte.
(Source : A. Koehler de www.akoehler.de)

Technologie d'éclairage

Quelles sont les différences entre les trois types de lampes de poche NOBLEX aspherilux ?

Les lampes de poche de la série NOBLEX aspherilux midi diffèrent en termes de type de boîtier, d'alimentation et de source lumineuse utilisée.

Comment le point circulaire est-il obtenu ?

La plupart des lampes de poche fonctionnent sur le principe de la réflexion totale au moyen d'un réflecteur derrière la lampe. La lumière réfléchie est ensuite réfléchie vers l'extérieur de manière non dirigée par une plaque principalement plane et parallèle. Cela peut provoquer une dispersion et des ombres dans le champ éclairé. Avec les lampes de poche NOBLEX, une lentille asphérique est utilisée à la place de la vitre transparente. Les faisceaux lumineux subissent une déviation définie avec précision et un point net et circulaire est créé.

Quelle est la différence entre halogène et LED ?

La principale différence entre les deux sources lumineuses est leur consommation électrique différente et la température de couleur du spot lumineux. Les LED consomment beaucoup moins d'électricité que les ampoules halogènes, ce qui signifie qu'une durée de fonctionnement allant jusqu'à 10 heures peut être atteinte avec une seule charge de batterie.La couleur du spot LED apparaît bleuâtre, alors que la lampe halogène produit une couleur de lumière jaune

Pourquoi les lampes de poche NOBLEX sont-elles plates ?

La forme plate a fait ses preuves dans la pratique. De ce fait, les lampes se glissent facilement dans n'importe quelle poche et le roulement involontaire de la lampe est également évité.

Service d'assistance téléphonique

Conseils et assistance téléphonique gratuits au : +49 (0) 3686 688 902-0